Jeux

Sous le Radar – Islanders

Un city builder de poche

Chères lectrices, chers lecteurs, je vais faire vite pour ce « Sous le Radar » ; non pas parce que je n’ai pas le temps d’écrire beaucoup sur ce formidable petit jeu qu’est Islanders mais tout simplement parce qu’il n’y a pas grand-chose à en dire tant il est minimaliste tout en restant un brin complexe. Penchons-nous donc sur la question sans plus attendre.

Islanders, c’est quoi ? Eh bien, vous voyez Tetris ? Vous voyez Anno ? Jetez tout l’aspect gestion de ce dernier et garder juste l’aspect construction. Vous remuez un bon coup et placez tout ça sur des cartes qui rappellent fortement Cliff Empire et le tour est joué ! Le jeu de Grizzly Games Co est effectivement la parfaite synthèse de ces trois licences. Il propose deux modes de jeu bien distincts : le mode High Score et le mode Sandbox. Oubliez le deuxième car il n’est finalement pas très intéressant puisqu’il s’agit juste de placer des bâtiments sur une île générée procéduralement sans réel but ni challenge. Le mode High Score, lui, est déjà beaucoup plus sexy et cristallise, à mon sens, tout ce qui fait le sel de Islanders.

Vous débutez donc sur une petite île sur laquelle vous allez devoir construire diverses structures (fermes, moulins, maisons, mairies, tours, etc…) qui vont chacune augmenter votre score affiché en bas à gauche de votre écran. Chacune de ces structures vous donnent un nombre de points donné mais -et c’est là que ça se corse- vous allez pouvoir booster ce score en effectuant des combinaisons avec ces mêmes structures. Par exemple, mettre un champ à côté d’un autre va augmenter le nombre de points qu’il vous rapporte ; score qui sera encore plus important si vous placez ces mêmes champs à proximité d’un moulin, etc… Cela peut sembler simple mais la taille et l’aspect étriqué des cartes font de ce mode un vrai casse-tête qui saura vous maintenir en haleine pendant de (très) nombreuses heures. A noter que vous n’obtenez des structures que par « paquets » ; c’est-à-dire que l’ordinateur décide lui-même de la nature des bâtiments que vous devrez placer sur votre île. A vous ensuite de vous dépatouiller avec celles-ci pour effectuer les meilleures combinaisons possibles dans l’espace qui vous est réservé. D’autant que vous ne pouvez débloquer de nouveaux « paquets » de structures que si vous atteignez le score imposé par le jeu. La partie se retrouve donc divisée par paliers que vous devrez atteindre un à un la sueur au front.

SIMPLE, EFFICACE ET DIABLEMENT ADDICTIF

On a aimé :

  • la direction artistique toute mignonne
  • la simplicité du gameplay
  • l’interface limpide
  • la rejouabilité
  • le prix

On a pas aimé :

  • le mode Sandbox sans aucun intérêt

Islanders représente la parenthèse parfaite entre deux génocides de démons sur DOOM Eternal ou les parties velues sur Crusader Kings III. Son gameplay simple et efficace en font un titre incroyablement addictif qui saura piquer votre intérêt des jours et des semaines durant. Il est assurément une petite perle indé’ qui se laisse savourer sans faim et à petit prix.

Islanders est disponible sur Steam au tarif conseillé de $6.69 (4,99 €).

(1 commentaire)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :