Jeux PS5 Xbox Series X

Focus – Marvel’s Avengers

Marvel’s Avengers aura mis du temps avant de me faire envie. Tout d’abord, de par son concept nébuleux lors de son annonce puis par les phases de jeux présentées qui n’étaient pas franchement convaincante. Je n’ai commencé à avoir envie de jouer à ce jeu qu’aux alentours du printemps. Puis est venu la bêta du mois d’août. Je me refusais, un premier temps, d’y jouer mais la tentation était trop grande. Grand bien m’en a pris ! J’ai adoré ce week-end passé dessus et je n’avais plus qu’une hâte : poser mes mains sur le jeu final le 2 septembre.

C’est donc day one que je me suis lancé dans l’aventure Marvel’S Avengers. Si j’emploie le mot aventure, c’est pour une raison évidente : je n’en ai pas fini avec ce jeu ! Non pas que je sois lent pour venir à bout du scénario, non. Mais bien parce que ce jeu a réussi à m’accrocher bien au-delà de mes espérances. Je pensais lui accorder mon attention, trois ou quatre semaines avant de passer à autre chose, mais non, les faits sont là : Marvel’s Avengers me retient de toute ses forces et, de mon côté, de n’est clairement pas envie de le lâcher.

Pourquoi donc cette envie irrépressible de retourner sur ce jeu encore et encore ? Je dirai que c’est grâce à son scénario qui, s’il n’était très surprenant, s’est révélé être très agréable à jouer en mêlant quelques missions classiques des jeux-services avec des chapitres orientés vers la narration bien plus mis en scène et bénéficiant d’un tout autre rythme. C’est ainsi que j’ai, tout d’abord, pris mon pied pendant une vingtaine d’heures : en suivant les aventures de Kamala Khan (a.k.a. Miss Marvel) qui tentait de toute ses forces de réunir les Avengers pour combattre MODOK. La formule était on en peut plus simple, sans grande surprise majeure, mais diablement efficace.

Et puis vint le temps d’achever cette campagne ainsi que les missions dédiées à chaque héros et d’embrasser le contenu end-game. Ici, disons-le tout de suite, on a vite fait de troquer les missions scénariséss pour des activités annexes avec quelques bribes de dialogue via intercom. Fort heureusement, le gameplay de chaque héros s’avère être très satisfaisant. Si sur la – presque – centaine d’heure passée sur le jeu, j’ai majoritairement utilisé Thor, les autres héros ne sont pas en reste et il me tarde de me pencher plus en détail sur Black Widow et son battlepass. Je le reconnait, une des forces de Marvel’s Avengers réside dans le battlepass de chaque personnage. Le principe est simple mais terriblement addictif pour peux que le gameplay du jeu soit agréable, ce qui est clairement le cas ici. C’est ainsi que, pendant des heures, j’ai enchainé les missions (certaines ayant déjà été faites, d’autres non) pour compléter des défis quotidiens et hebdomadaires lié à mon dieu nordique sans déplaisir, bien au contraire.

Le battlepass de Thor étant désormais dans la poche et son niveau de héros n’ayant été qu’une formalité, c’est à son stuff que je m’attaque désormais. S’il va sans dire qu’il faut déjà se munir de patience pour pouvoir looter un stuff complet de niveau 130, améliorer chaque élément au niveau 140 pour atteindre le niveau de puissance maximum est un vrai calvaire car les ressources demandées à chaque amélioration sont de plus en plus nombreuses. Cependant, plutôt que de farmer bêtement avec Thor, pourquoi ne pas mettre à profit ce temps pour jouer avec d’autres personnages ? Ça tombe bien, je connais une espionne soviétique qui n’attend que ça.

Au final, c’est la façon entière dont est construit Marvel’s Avengers qui marche tant avec moi . Malgré des défauts de finition évidents qui persistent encore aujourd’hui et une orientation qui a forcément déplu à une grande partie du public, on peut dire que de sa structure « scénario puis end game » à sa chasse au loot en passant par ses héros et leur battlepass faits pour que personne n’ait à remettre la main à la poche, ce jeu est pensé pour le type de joueur que je suis. Ajoutons à ça l’arrivée imminente de nouveau contenu avec de nouveaux héros, de nouvelles histoires et de nouvelles zones et vous obtenez un jeu auquel je vais m’accrocher encore longtemps…

Avengers’s Assemble !

J’ai aimé :

  • Sa campagne très agréable à jouer
  • Ses héros vraiment différents les uns des autres
  • Les battlepass de chaque héros
  • Très joli avec de chouettes animations
  • Beaucoup de contenu post-launch à venir

Je n’ai pas aimé :

  • De nombreux bugs en tout genre
  • Le grind final pour chaque héros un peu abusif

Au final, Marvel’s Avengers est le jeu que j’attendais qu’il soit, et bien plus encore ! Pour être tout à fait franc, je n’attendais qu’un apéritif sympa qui me tiendrai en haleine quelques temps avant de pouvoir passer à d’autres amuses-bouches mais il s’est révélé être mon plat de résistance de ces dernières six semaines en détrônant même un certains Destiny 2. Malgré une construction plutôt classique mais bien exécutée pour un jeu-service, Marvel’s Avengers se démarque par la présence de, pour l’instant, six héros bien distincts bénéficiant, chacun de leur côté, d’un niveau de héros, d’un niveau de puissance et d’un battlepass qui leur est propre. S’il n’est peut être pas un Destiny-killer (qui n’arrivera peut être jamais d’ailleurs), le jeu de Crystal Dynamics et Eidos Montréal se place d’ors-et-déjà parmi mes jeux préférés de 2020.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :