Jeux PS5 Xbox Series X

À l’aube de Beyond Light, la Destiny-hype s’installe

Qu’elles semblent déjà loin ces semaines d’été où je décrochais petit à petit de Destiny. Pour la première fois cette année, je n’ai pas du tout fait les efforts nécessaires pour débloquer le t-shirt de l’Âge de Triomphe et pourtant. Nous ne sommes maintenant plus qu’à quelques encablures de la sortie de la prochaine extension de Destiny 2, Beyond Light, et bien que je me sois promis de ne relancer le jeu qu’une fois celle-ci disponible, me voilà déjà de retour dans mes bottes de gardien.

Bien qu’aucun événement in-game ne me pousse à revenir, et ce n’est pas la Fête des Âmes Perdues qui va remédier à ça, la raison de mon retour sur le jeu est tout autre : certaines planètes vivent leurs derniers instants dans Destiny et il faut donc se hâter pour en profiter une dernière fois. Il n’est pas question de refaire chaque activité une énième en guise de souvenir mais, surtout, de récupérer le maximum de triomphes possibles grâces aux différents collectibles disséminés aux quatre coins de chaque planète.

Pour se faire, le site Braytech.org est d’utilité publique. Il suffit de se connecter grâce à son compte Bungie.net pour avoir accès à toutes les données de nos personnages. Ainsi il est très facile de suivre notre avancement, de savoir ce qu’il nous reste à faire sur le jeu et de connaître l’emplacement des ressources sur chaque planète. C’est un outil formidable pour les joueurs atteints de collectionnite aiguë.

En dehors de cette fâcheuse tendance poussant au complétionnisme, il faut quand même avouer que l’arrivée prochaine de l’extension Beyond Light a de quoi faire frétiller les fans hardcore de la licence. Entre le retour tant attendu de l’Exo Inconnue, l’arrivée d’une nouvelle planète, Europe, l’implémentation d’une nouvelle doctrine nous faisant manier les Ténèbres et le changement de cap d’une maison Eliksni, il y a de quoi donner sacrément envie.

Pour ne pas changer, j’ai, une nouvelle fois, craqué. Je me suis remis à farmer pour avoir le fameux t-shirt célébrant la fin de cette extension. Ça n’aura, finalement, pas été si compliqué de mon côté. En revanche, j’ai définitivement dit adieu à la chevalière célébrant les raids qui vont être retirés du jeu. Jouer à Destiny, c’est une chose. Jouer à Destiny avec cinq autres amis prêts à faire des raids, c’est une tout autre paire de manche. Mais qu’importe. Ce jeu est et restera à part malgré tout. Il suffit, d’une bande-annonce ou d’un élément scénaristique un tant soit peu croustillant pour me faire replonger. Avec les années, j’ai l’habitude maintenant…

J’ai encore glissé…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :