Jeux

Les jeux de 2020 de Nonoss – Xbox aura marqué cette année

COVID-19, crise économique et sociale, 20 % des français se déclarent dépressifs, des décès par dizaines de milliers, le sourire Freedent de Jordan Bardella… L’année 2020 a été l’occasion que nous attendions tous pour nous rappeler que la vie n’est qu’un gigantesque tas de merde dont nous mangeons chacun un morceau chaque jour. Attendez ! Avant de glisser la pilule de cyanure dans votre café, prenez au moins le temps de lire cet article qui saura, j’en suis convaincu, vous donner un peu de baume au coeur. Nan parce que ce serait balo de passer une demi-heure là-dessus alors que vous serez déjà partis.

DOOM Eternal

Je ne pense pas que je vexerai qui que ce soit en affirmant que DOOM 2016 a été un jeu incroyable qui a redéfini le FPS tout en conservant l’âme de la licence. Autant vous dire, qu’entre fans, nous nous sommes regardés avec une inquiétude certaine dans le regard lorsque sa suite a été annoncé en grandes pompes par Bethesda en l’an ché-plus (z’irez demander à des vrais journalistes pour une fois, ça vous fera les pieds). Okay, j’admets. J’ai sauté comme une puce sur mon fauteuil de grand patron du CAC 40. Plus sérieusement, on pouvait décemment se demander comment id Software allait pouvoir faire mieux. Résultat : non seulement ils ont fait mieux que le jeu précédent mais, en plus, ils l’ont sublimé et enrichi grâce à de nouvelles mécaniques qui viennent agrémenter la partie : alternance entre la tronçonneuse, le lance-flamme et le lance-grenade ; les phases de plate-formes (oui, j’ai adoré, et alors ?). Tant de choses qui aujourd’hui me font dire que id Software est le meilleur studio de développement de jeux vidéo au monde. Toute exagération dans cette déclaration serait totalement fortuite.

Flight Simulator

Vu que Rhagan l’a déjà mis dans sa sélection 2020 (le saligaud) et qu’il est quasiment minuit à l’heure où j’écris ces lignes, je suis à deux doigts de copier-coller son paragraphe et de le faire mien. Mais, mon instinct de survie me semble me dicter qu’il n’est pas préférable de mettre en colère le Spartan qui sommeille en mon collègue. Je vais donc réitérer ce que le patron a déjà dit et vous demander respectueusement de bien vouloir arrêter de lire cet article et d’installer Flight Simulator. Merci.

The Last of Us Part 2

Alors, là, je dois dire que je suis le premier surpris. Si l’on m’avait dit, il y a deux ou trois ans, que je mettrai la suite d’un jeu PS3 qui est au mieux moyen, au pire médiocre, dans mes jeux de l’année 2020, je vous aurai ri au nez et giflé avec un gant en cuir. J’ai beau me pincer, il faut bien admettre que c’est bien ce second opus qui m’a giflé. Que ce soit l’écriture, les personnages, les environnements, la direction artistique ou encore les mécaniques de jeu (ce qui n’était pas franchement gagné vu la pauvreté du premier en matière de gameplay), je dois dire que ce jeu est un pur chef-d’oeuvre et justifie à lui seul l’achat d’une console PlayStation (4 ou 5).

Ori and the Will of the Wisps

Je n’ai pas grand-chose à vous dire concernant Ori and the Will of the Wisps si ce n’est que c’est la suite du premier. On y retrouve donc l’efficacité du gameplay (sa difficulté aussi) ainsi que la direction artistique absolument somptueuse qui propulse, selon moi, Moon Studio au panthéon des meilleurs studios indépendants. Mais, c’est peut-être aussi un peu ça que l’on pourrait lui reprocher : son manque de surprises. En tout cas, je continue de penser qu’il n’y a aucune raison de ne pas avoir envie d’y passer ne serait-ce que quelques heures. A faire, assurément.

Hades

« Hades par ci, Hades par là ». Oui, je sais. Je sais bien que tout le monde en a déjà parlé en long en large et en travers. Mais, que voulez-vous ? C’est excellent ! Donc, plutôt que de prendre cet air renfrogné et dédaigneux, posez donc vos paluches sur ce qui est, selon moi, le meilleur rogue-lite de l’histoire du jeu vidéo. Oui, oui. J’assume !

Alors que je fais le bilan de cette année, je me rends soudain compte d’une chose : l’ombre de Xbox aura plané sur 2020. La marque américaine m’a offert deux jeux incroyables que sont Flight Simulator et Ori and the Will of the Wisps…sans oublier le rachat de Bethesda en novembre dernier. DOOM Eternal est donc un jeu Xbox de plus dans cette liste. L’année n’aura donc pas été si mal pour la firme de Redmond. Espérons maintenant qu’ils sauront continuer à nous régaler au cours des années prochaines ; que cela soit sur console, via le cloud ou encore sur PC. C’est donc ainsi que s’achève ce florilège 2020. Avant que nous nous quittions, gardez en tête que la vie n’a aucun sens et qu’elle n’est qu’une lente déchéance. J’aimerais aussi vous souhaiter une excellente année 2021 mais vu le rythme auquel j’écris en ce moment, je préfère vous souhaiter tout de suite une très très bonne année 2026 et vous donne rendez-vous l’année d’après…si on y arrive ! D’ici là, portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :