Jeux

Focus – Symphonia

Un projet un peu trop ambitieux…

Il y a quelques semaines, le site français ActuGaming a organisé un petit évènement sous la forme d’une longue vidéo de présentation de jeux vidéo francophones indépendants (France, Belgique, Luxembourg, Suisse et Canada notamment), le AG French Direct. Nous avons pu faire deux constats à l’issue de cet évènement en ligne. Le premier étant que c’était de la merde. Le second étant qu’ActuGaming est un site de merde de plus dans le paysage vidéoludique dont nous ignorions d’ailleurs la malheureuse existence. Mais, maintenant que j’ai dit ça, il y a tout de même un projet qui a attiré et surtout retenu l’attention du public grâce à sa direction artistique. Il s’agit de Symphonia, un projet étudiant mené par des élèves du campus parisien de l’ISART (une école privée de formation aux métiers du jeu vidéo). Ca tombe bien, le jeu est gratuit sur le site de l’école. Une raison de plus pour l’essayer et en parler un peu.

Le jeu se présente sous la forme d’un platformer et n’est pas sans rappeler un certain Hollow Knight à bien des égards. On y incarne un violoniste dans un monde inspiré par les mécanismes à l’intérieur de certains instruments de musique tels que la trompette ou encore le piano. La durée de vie oscille entre 15 et 30 minutes en fonction de votre aptitude à la manette et, autant le dire tout de suite, ce n’est pas une franche réussite. Je ne me suis absolument pas amusé en jouant à Symphonia et ce, malgré sa très courte durée de vie. Au-delà de sa direction artistique, il n’y a malheureusement pas grand-chose à venir y chercher. Les phases de plateforme sont, somme toute, assez classiques et, surtout, sincèrement pénibles. La raison étant que le jeu est principalement desservi par une mécanique de saut/accroche qui ne fonctionne pas car beaucoup trop compliquée à comprendre et, par conséquent, à maîtriser. Ajoutez à cela des animations encore trop brouillonnes et vous obtenez un jeu inutilement frustrant aux vues de son ambition affichée : proposer une expérience enchanteresse propice à la contemplation. C’est dommage. D’autant que les décors que Symphonia nous fait traverser sont somptueux (je pense notamment à la scène de fin qui, à ma grande surprise, m’a ému).

PASSEZ VOTRE CHEMIN

On a aimé :

  • les décors somptueux
  • c’est gratuit

On a pas aimé :

  • la mécanique d’accroche/saut…
  • …qui rend le tout inutilement frustrant
  • beaucoup trop court
  • les animations brouillonnes

Ce court test peut sembler un peu dur voire complètement injuste étant donné qu’il s’agit ici d’un projet étudiant. J’en ai bien conscience. Néanmoins, je ferais remarquer que ces étudiants sont tout de même assez nombreux sur le projet (13 d’après le site officiel) et que le défaut majeur que je reproche au jeu aurait tout de même pu être relevé voire corrigé ; soit par un membre de l’équipe de développement soit par un membre de l’équipe pédagogique qui a encadré le projet. Il reste qu’il y a bien un sacré potentiel ici et, j’espère sincèrement que Symphonia reviendra un jour sous une forme ou une autre dans une version revue et corrigée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :